Bilig — Wikipédia billig

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir crêpière.
Une crêpière moderne fonctionnant au gaz

Un ou une bilig (ou tuile) est une plaque épaisse circulaire en fonte d'une quarantaine de centimètres de diamètre, utilisée en cuisine bretonne pour faire cuire les galettes et les crêpes. Elle s'utilise avec un râteau et une spatule.

La plaque et ses accessoires portent de nombreux noms suivant les langues et les lieux de Bretagne.

Sommaire

Étymologie et autres appellationsModifier

En Basse-Bretagne, on parle de pilig, nom féminin en breton ; bilig étant la forme lénifiée après l'article défini « ar » : « ar bilig ». En français bilig est utilisé au masculin ou au féminin, le déterminant ar en breton signifiant « le » ou « la » sans distinction de genre.

En Haute-Bretagne, on parle de tuile, galetier, pierre ; gachoué ou gaofferoué en gallo[1]. On peut aussi parler de crêpière, bien que le terme désigne une poêle.

Les différents termes ont une racine probablement commune : jalet en gallo et bili en breton, tous deux signifiant « galet »[2].

Le terme « billig », orthographié avec deux L est une marque commerciale de la marque Krampouz.

DescriptionModifier

 
Tuile à galettes en fonte du XIXe siècle. L'anneau permet de suspendre la plaque quand elle ne sert pas. - Collections du musée de Bretagne.

Cette plaque, d'un diamètre variant généralement entre 33 et 50 centimètres, est posée sur un trépied métallique.

À l'origine une pierre ronde, donnant son étymologie à l'appareil, ou une plaque en terre cuite, la plaque de cuisson est en fonte depuis le XVe siècle[2].

Avant l'apparition de l'électricité ou du gaz dans les campagnes bretonnes, la cuisson se fait au feu de bois. Le trépied permet d'enserrer de petits fagots de bois secs enflammés suivant une méthode particulière[3] ; pour cuisiner à l'extérieur, la plaque est posée sur un fourneau cylindrique[3].

Au courant du XXe siècle, le bois est progressivement remplacé par l'électricité ou le gaz[3], le trépied étant conservé afin d'isoler la source de chaleur du mobilier supportant la plaque de fonte.

UstensilesModifier

 
Rouable en bois
 
Caillebotis à galette ou hèche.

La pâte à crêpe ou à galette est étalée à l'aide d'un râteau sans dents, nommé rozell, rozell ou askeldenn en Basse-Bretagne ou « « rouable » ou « raclette » en Haute-Bretagne[1].

Sitôt cuite, la pâte est décollée et retournée avec une sorte de grands spatule, nommée sklisenn ou spanell ou askeldenn en Basse-Bretagne ; « tournette », « viroué »[1] ou « rouable »[4] en Haute-Bretagne.

La spatule est en bois ou en métal ; autrefois, elles constituaient des objets d'art avec des variations locales quant à la forme : celles de la région de Rennes présentaient une pointe carrée ; celles de Redon étaient assez larges pour retourner une galette entière[1].

En Haute-Bretagne, les galettes fraîches sont placées sur une « hèche » (aussi nommée « cliae » ou un « hec »)[5].

Une terrine contenant la pâte complète l'ensemble[5].

Notes et référencesModifier

  1. a, b, c et d Morand 1985, p. 9
  2. a et b Morand 1985, p. 2-3
  3. a, b et c Morand 1985, p. 5
  4. « Rouable », sur www.collections.musee-bretagne.fr (consulté le 12 novembre 2017)
  5. a et b Morand 1985, p. 10

BibliographieModifier

  • Simone Morand, Des Galettes et des crêpes en Bretagne, J. Le Doaré, (ISBN 2855430402, OCLC 461869658, lire en ligne)

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Krampouz
  • Crêpière (ustensile de cuisine)
  • louboutin till salu3px;height: 24px;" data-src="//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Foodlogo2.svg/33px-Foodlogo2.svg.png" data-alt="Portail de l’alimentation et de la gastronomie" data-width="33" data-height="24" data-srcset="//upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Foodlogo2.svg/50px-Foodlogo2.svg.png 1.5x, //upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d6/Foodlogo2.svg/66px-Foodlogo2.svg.png 2x" data-class="noviewer">  Portail de l’alimentation et de la gastronomie
  •   Portail de la Bretagne
Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bilig&oldid=142530049 ».

billig

louboutin pisos cristianos
Christian Louboutin
louboutin hæler
Stand up til alle typer af fester.
Vi har kontakt til over 100 danske komikere
- både kendte og upcoming komikere.
Få et tilbud allerede imorgen!
 
Stand up underholdning

Book en komiker nemt og hurtigt:

Send en mail til underholdningfest@hotmail.com med følgende informationer:
 
- Tid og dato for eventet
- Sted
- Antal deltagere / aldersgruppe
- Type fest
- Maksimumpris
 
Så modtager du en mail med tilbud fra interesserede komikere kort tid efter.
- Så er du garanteret god underholdning til din fest.

Professionel underholdning til firmafest og privatfest

Alle komikerne hos underholdningfest.dk er erfarne og professionelle. Vi har mange komikere i alle prisklasser, så vi kan helt sikkert finde en komiker, der passer til netop dit behov.

Billig underholdning til konfirmation

Vi har stor erfaring med at booke komikere til især konfirmationer. Stand up til konfirmationen er som regel et stort hit hos konfirmanten, og om du ønsker en kendt komiker eller en upcoming komiker, så kan vi hjælpe dig med at finde den helt rigtige til jobbet.

Stand up til en god pris

Underholdingfest benytter en særlig teknik til at booke komikere, som gør at vi kan få særligt gode priser til vores kunder. Faktisk kan vi ofte tilbyde komikere til under halvdelen af deres normalpris. Fortæl os dit budget - Så får du et godt tilbud.
underholdningfest.dk  | Tlf.: 61 72 10 35 | underholdningfest@hotmail.com


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir crêpière.
Une crêpière moderne fonctionnant au gaz

Un ou une bilig (ou tuile) est une plaque épaisse circulaire en fonte d'une quarantaine de centimètres de diamètre, utilisée en cuisine bretonne pour faire cuire les galettes et les crêpes. Elle s'utilise avec un râteau et une spatule.

La plaque et ses accessoires portent de nombreux noms suivant les langues et les lieux de Bretagne.

Sommaire

Étymologie et autres appellationsModifier

En Basse-Bretagne, on parle de pilig, nom féminin en breton ; bilig étant la forme lénifiée après l'article défini « ar » : « ar bilig ». En français bilig est utilisé au masculin ou au féminin, le déterminant ar en breton signifiant « le » ou « la » sans distinction de genre.

En Haute-Bretagne, on parle de tuile, galetier, pierre ; gachoué ou gaofferoué en gallo[1]. On peut aussi parler de crêpière, bien que le terme désigne une poêle.

Les différents termes ont une racine probablement commune : jalet en gallo et bili en breton, tous deux signifiant « galet »[2].

Le terme « billig », orthographié avec deux L est une marque commerciale de la marque Krampouz.

DescriptionModifier

 
Tuile à galettes en fonte du XIXe siècle. L'anneau permet de suspendre la plaque quand elle ne sert pas. - Collections du musée de Bretagne.

Cette plaque, d'un diamètre variant généralement entre 33 et 50 centimètres, est posée sur un trépied métallique.

À l'origine une pierre ronde, donnant son étymologie à l'appareil, ou une plaque en terre cuite, la plaque de cuisson est en fonte depuis le XVe siècle[2].

Avant l'apparition de l'électricité ou du gaz dans les campagnes bretonnes, la cuisson se fait au feu de bois. Le trépied permet d'enserrer de petits fagots de bois secs enflammés suivant une méthode particulière[3] ; pour cuisiner à l'extérieur, la plaque est posée sur un fourneau cylindrique[3].

Au courant du XXe siècle, le bois est progressivement remplacé par l'électricité ou le gaz[3], le trépied étant conservé afin d'isoler la source de chaleur du mobilier supportant la plaque de fonte.

UstensilesModifier

 
Rouable en bois
 
Caillebotis à galette ou hèche.

La pâte à crêpe ou à galette est étalée à l'aide d'un râteau sans dents, nommé rozell, rozell ou askeldenn en Basse-Bretagne ou « « rouable » ou « raclette » en Haute-Bretagne[1].

Sitôt cuite, la pâte est décollée et retournée avec une sorte de grands spatule, nommée sklisenn ou spanell ou askeldenn en Basse-Bretagne ; « tournette », « viroué »[1] ou « rouable »[4] en Haute-Bretagne.

La spatule est en bois ou en métal ; autrefois, elles constituaient des objets d'art avec des variations locales quant à la forme : celles de la région de Rennes présentaient une pointe carrée ; celles de Redon étaient assez larges pour retourner une galette entière[1].

En Haute-Bretagne, les galettes fraîches sont placées sur une « hèche » (aussi nommée « cliae » ou un « hec »)[5].

Une terrine contenant la pâte complète l'ensemble[5].

Notes et référencesModifier

  1. a, b, c et d Morand 1985, p. 9
  2. a et b Morand 1985, p. 2-3
  3. a, b et c Morand 1985, p. 5
  4. « Rouable », sur www.collections.musee-bretagne.fr (consulté le 12 novembre 2017)
  5. a et b Morand 1985, p. 10

BibliographieModifier

  • Simone Morand, Des Galettes et des crêpes en Bretagne, J. Le Doaré, (ISBN 2855430402, OCLC 461869658, lire en ligne)

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Krampouz
  • Crêpière (ustensile de cuisine)
  •   Portail de l’alimentation et de la gastronomie
  •   Portail de la Bretagne
Ce document provient de « https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Bilig&oldid=142530049 ».